Dans la nuit

Il est tard et les cris résonnent dans la maison, Manon et Louise sont cachés sous les couvertures. Manon dit à sa soeur de faire semblant de dormir.

La porte claque. Les pas raisonnent dans l’escalier. « Manon va chercher ta mère »

Manon se lève sans contrarier son père qui a bu, elle sait qu’il ne faut pas, elle sait aussi que sa mère est dans le même état.

Elle s’habille, met ses chaussures et espère la retrouver vite, ou bien qu’elle soit rentrée quand elle sera revenu, bredouille de sa chasse.

Manon, n’est pas grande, 8 à 10 ans environ, des nuits comme ça, il y en a au moins une fois par mois.

Manon hait sa mère. C’est dur mais c’est comme ça. Cette femme qui boit, crée les disputes et se tire dès qu’elle n’assume pas la crise qu’elle a causé.

Il fait nuit et froid mais les lumières du village sont encore allumés, il n’est pas encore minuit.

Manon n’aime pas chercher sa mère dans la nuit et encore moins contrarié son père qui n’est pas en état d’aller la chercher.

D’ailleurs n’aurait-il pas pu les laisser dormir et attendre qu’elle rentre car elle serait rentrée.

Cette femme qui ne s’excusait pas de faire marcher sa fille dans la nuit, qui ne se souciait pas s’il pouvait lui arriver quelque chose. Cette femme méritait elle que sa fille la cherche?

D’abord, elle commençait par le lavoir, lieu ou l’on pouvait s’abriter et donc fumer, mais elle n’était pas là. La peur de croiser les chiens méchants du village la gagnait mais elle allait au suivant. Toujours rien, le froid lui engourdissait les doigts et plus elle cherchait, plus elle haïssait cette femme. Non Manon ne pleurait pas de peur, les larmes qui coulaient sur son visage s’étaient de la rage pure.

Le passage des chiens méchants approchait et la lumière se faisait rare, pas moyen qu’elle aille au prochain lavoir.

Manon rebroussait chemin, sa mère ne se serait certainement pas aventuré sur les chemins sans lumières.

Elle retournait à la maison quand lui vint l’idée de faire le tour de la maison.

Dans la nuit noire, un bout de cigarette incandescent. Sa mère est là.Manon la regarde mais ne dira rien.Elle se contentera de rentrer dire à son père ou sa génitrice se trouve puis ira se coucher pour dormir.

Sa nuit sera peuplée de cauchemars, toujours les mêmes.Toujours cette solitude, cette peur et cette haine.

2 réflexions sur “Dans la nuit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s